Dans le cadre du projet Kollaboratives Lernen für Französisch als Fremdsprache (KLeFF) – ein Beitrag zur Rechtvergleichung bei Studenten aus Rouen und Hannover, mise en place depuis octobre 2013 à la Leibniz Universität Hannover (LUH), un petit groupe d’étudiants en droit a préparé plusieurs exposés sur des questions juridiques. Sur le plan linguistique, ils ont été pour cela soutenus par des étudiants Erasmus venant de l’Université de Rouen, université partenaire, présents sur le campus de Hanovre. En outre, ce groupe franco-allemand a été encadré par un tuteur français réalisant une médiation aussi bien sur le plan juridique qu’interculturel. Au semestre d’hiver 2014/15, le Centre de Langues de Spécialité (Fachsprachenzentrum) de la LUH proposait la participation à un programme de mobilité franco-allemande sur le droit dans les deux pays pour la deuxième fois. Il s’agit d’un séjour court, durant une semaine, incluant un week-end, en fin du calendrier universitaire allemand, mars 2015, et en complément à la phase de préparation des exposés.

En abordant les questions du droit comparé, les étudiants avaient non seulement la possibilité d’améliorer leur niveau de langues dans le domaine juridique, mais aussi de faire partie d’un projet de formation au droit comparé et, ainsi, d’accroître leur connaissance, par une réflexion sur un point précis la méthodologie juridique propre à chaque culture. Le choix du thème revient aux enseignants de droit, compétents pour juger de la pertinence approprié aux problématiques du droit comparé. Au semestre 2014/15, la question du « Conseil constitutionnel » a été retenue, posant notamment la question de « L’identité constitutionnelle ».

Les connaissances-cibles de ce processus sont constructives tant pour la comparaison des deux systèmes juridiques que pour la discussion franco-allemande. Ce sont ces connaissances que les étudiants français ont pu acquérir et mettre en application pendant la présentation du Conseil constitutionnel, à la faculté de droit de Hanovre. De leur côté, les étudiants allemands ont l’occasion, à la fin du séjour à Rouen, de présenter leurs exposés devant un public français composé de doctorants de l’Université de Rouen, lors d’un séminaire franco-allemand, tenu spécialement pour eux et organisé en collaboration avec le Professeur Derosier. Ce séminaire a permis aux étudiants allemands d’effectuer une présentation orale de leur travail et, de plus, de débattre non seulement avec le Professeur Derosier, mais aussi avec les doctorants.

Les objectifs affichés du séjour et du séminaire franco-allemand étaient : le transfert de connaissances juridiques, le dialogue établi entre étudiants et professeurs de la faculté de droit à Hanovre et à Rouen et le perfectionnement de la langue étrangère. De plus, la prolongation du dialogue au-delà de la semaine en mars s’est manifesté et traduite par le maintien du contact entre les étudiants des deux villes ainsi que leur souhait de retourner à Rouen pour un séjour plus long.